Le Babibar Les Parents jardiniers ASBL

 

Le Babibar, un projet citoyen, participatif et solidaire, pour rendre aux futurs et jeunes parents la vi(ll)e plus souriante :-).

Comment est utilisée/mise en œuvre la participation et/ou l’intégration des savoirs issus de l’expérience personnelle de la pauvreté et/ou l’exclusion sociale dans les prestations en faveur des usagers ou du public ?

Le Babibar est un projet exclusivement de pair-aidance, conçu et animé PAR et POUR les familles fragilisées. A l’origine, des expertes du vécu (familles monoparentales, isolement familial, relationnel et/ou social, précarité financière et/ou psychologique), pour mettre en commun leurs ressources, ouvrir un lieu de rencontre enfants-parents citoyen, et apporter, par sa dimension participative, des réponses complémentaires à celles véhiculées par les projets psycho-médicosociaux de soutien à la parentalité.

L’ensemble des volets d’activités ont ainsi en commun l’invitation à l’expression des besoins et des attentes, à la recherche collective des solutions, à l’implication des familles dans leur mise en œuvre.

C’est un projet qui intègre passé (vécu), présent (empowerment) et futur (capital confiance en l’avenir) des parents, uniques parties-prenantes à la vie et à l’histoire de ce lieu d’accueil, d’échange, d’acquisition de compétences et d’entraide.

Comment sont intégrés, dans les modes d’approche de la lutte contre la pauvreté (réflexion, processus, évaluation, etc.), la participation et /ou les savoirs issus de l’expérience personnelle de la pauvreté et/ou l’exclusion sociale ?

Premièrement, quelle que soit l’activité menée, l’un de ses objectifs premiers doit être de favoriser la rencontre et l’échange d’expériences entre parents : la valorisation des expériences parentales et l’enrichissement par le vivre ensemble et le partage de ces expériences est notre outil majeur.

Deuxièmement, tous les travailleurs, principalement volontaires/bénévoles, ont été ou sont toujours des usagers du Babibar, qui ont été eux-mêmes les bénéficiaires de cette politique de solidarité entre pairs : en retrouvant le pouvoir d’action pour eux-mêmes, ils ont renforcé leur capacité d’empathie et d’action pour autrui.

Troisièmement, nous considérons tout parent sous l’angle de l’acteur effectif de changement qu’il est, préoccupé au nom de ses enfants par le monde et la société de demain : une nouvelle avancée au sein du projet consiste (en cette année 2019) en la mise en place du Conseil (mensuel) des Parents, qui formalise la dimension co-constructive et participative du projet.

Comment est intégré l’impact de la participation et l’intégration des savoirs issus de l’expérience personnelle de la pauvreté et/ou l’exclusion sociale dans les textes de références de l’organisation ?

Dans le cadre du programme de Capacity Building de la FRB que nous suivons cette année, nous apprenons à identifier et à activer les indicateurs clés qui permettent de rendre compte de nos spécificités et de mesurer notre impact social. La participation en fait partie.

En parallèle, nous avons mis sur pied un groupe de réflexion et de travail intitulé « Babibar et parentalité en transition », voué à définir/valider les lignes d’évolution du projet. Ce groupe est ouvert à toute personne intéressée par l’idée de la parentalité durable (et donc avant tout à nos usagers) en tant qu’outil de prévention de la pauvreté infantile, particulièrement en milieu urbain.

L’un comme l’autre contribue aujourd’hui, de manière évidente, à nuancer positivement et efficacement notre message, et à défendre comme majeur et essentiel l’axe participatif de notre projet en faveur de la cause des parents précarisés. Ils en sont eux-mêmes à la source de notre positionnement et de nos interpellations.